La Gomera

Après une navigation houleuse et ventée (20 nds établis et des rafales à 25nds), surtout à l’arrivée à la Gomera, c’est surtout la beauté du paysage qui nous motive à rester dans le cockpit… Mais tout va bien néanmoins, et nous arrivons rapidement dans le petit port de San Sebastian comme le jour commence à poindre. La Marina est très sympathique et bien équipée, c’est avec plaisir que nous prenons des douches et faisons le plein d’eau. Ensuite, nous partons pour un petit tour de la ville, très jolie, pleine de couleurs et de plantes, ce qui nous manquait depuis notre arrivée sur l’archipel. On regrette de ne pas avoir pensé à l’appareil photo pour cette balade/grimpette au sommet de la ville, et le lendemain, nous prévoyons de nous en mettre plein les yeux en escaladant les sommets verdoyants de la Gomera. En effet, l’île est toute ronde et au centre se situent de vraies montagne de 1500 mètres d’altitude, couvertes d’une forêt qu’une humidité constante rend aussi verte que celles que l’on trouve chez nous. Les guides nous précisent en outre qu’il s’agit d’une forêt très ancienne, dont la flore, exceptionnellement préservée depuis le tertiaire, est une subsistance unique de celle que l’on trouvait à l’époque sur le bassin méditerranéen.

C’est ainsi que le lendemain de notre arrivée, sacs à dos et chaussures de rando aux pieds, nous prenons à midi le Guagua (bus) qui doit nous déposer au pied du plus haut sommet de l’île. Il fait un temps superbe, on se croirait au printemps, mais au fur et à mesure que le bus grimpe la route sinueuse, un brouillard opaque nous environne… La vue splendide que l’on rêvait disparaît progressivement et nous arrivons dans cette forêt millénaire sous une bruine froide, forcés de sortir nos cirés et gelés jusqu’à la moelle ! Maintenant que nous sommes ici cependant, autant marcher, car le prochain bus ne repasse que dans deux heures, et nous craignons de prendre froid à rester immobiles à l’attendre. Nous partons donc, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les garçons ne râlent même pas de cette sortie organisée par les filles.

Arrivés au sommet, nous avons tout de même pris une photo, pour partager avec vous non cette vue magnifique que le brouillard dissimule toujours, mais nos têtes enthousiastes.

Le lendemain de cette excursion est consacré à la préparation du bateau pour la traversée jusqu’au Cap Vert : courses, lessives, rangement, cuisine,… Et quelques petits achats de Noël car le 25 approche et nous ne savons pas encore où nous le passerons. Dès que notre bateau et celui des Pandas sont prêts, vers 18h, nous nous retrouvons pour un dernier apéro avant de partir, et trois heures plus tard, après avoir bien mangé et bien bus, nous partons pour le Cap Vert…

20141214_111932 RIMG0827 RIMG0863 RIMG0887 RIMG0890

DSCN6299

DSCN6298

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s