Lanzarote / Gran Canaria / Tenerife (Islas Canarias)

Arrecife/ Ile de Lanzarote:

Nous restons deux jours à Arrecife où nous retrouvons les Timadeuc qui ne nous ont pas suivi à Graciosa. On est étonnés par le nombre impressionnant de bateaux stoppeurs en recherche de navires pour traverser l’Atlantique. On en rencontre plusieurs qui cherchent depuis des semaines et qui sont toujours bredouille.

La ville d’Arrecife ne nous inspire pas beaucoup mais on en profite pour faire quelques courses et ranger le bateau.

Infos Pratiques :

Port : environ 17euros la nuitée pour un bateau de 11m, marina tout neuve et super équipée. Eau, électricité et super douches. Laverie pour 4euros.

Punta Papagayo / Ile de Lanzarote:

On décide d’aller mouiller à Punta Papagayo plus au sud de l’île pour s’éloigner un peu de la ville. On arrive aux abords d’une très jolie plage qui s’avère être une plage de nudistes. On y débarque pour explorer les alentours. On découvre la ville de Rubicon tout à côté. Une station balnéaire qui regorge des mêmes petits immeubles identiques avec balcon et vue sur mer. Autour de la marina de Rubicon, on découvre un véritable village de vacanciers où tout est en espagnol et en allemand. Casinos, restos et grandes chaînes contrastent avec la plage nue que nous avons laissé dernière nous. Pas vraiment de coup de cœur donc… Mais des paysages côtiers qui restent magnifiques et une très jolie plage.

Las Palmas/Île de Gran Canaria

Un stop express à Gran Canaria avec nos amis les Pandas qui y récupèrent des bateaux stoppeurs sur place. Robin croise par hasard quelqu’un avec qui il a navigué un petit bout de temps en Argentine ! Le monde est petit. On recroise également la petite Nila avec ses parents les circassiens que nous avions rencontrés au Portugal.

L’arrivée au port est assez impressionnante, c’est un énorme port de commerce qui côtoie deux marinas dont l’une les moins chères du monde apparemment. En arrivant, on essaie d’anticiper les mouvements de tous les cargos qui nous entourent, c’est la première fois qu’on en voit autant d’ailleurs ! Des buildings s’élèvent partout sur le morceau d’île qu’on peut voir…

On a à peine le temps de s’y balader une journée, pour les gars de découvrir avec une petite frustration quelques spots de surf. Départ le lendemain soir pour Tenerife !

Infos pratiques :

Pas besoin de réservation pour quelques nuits mais mieux vaut réserver pour une période longue. Prix pour un 11m : environ 10euros de frais d’ouverture de dossier et 7euros la nuit, moins cher si à la semaine ou au mois. Possibilité de mouiller dans une plage à coté du port et de venir faire plein d’eau/essence au ponton en payant un petit quelque chose.

Sinon au ponton : eau/elec et sanitaires.

Île de Tenerife :

On décolle de Gran Canarias avec pour programme d’aller mouiller à côté de Los Gigantes sur la côte Ouest de Tenerife. En cours de route on décide d’aller moins loin parce qu’au retour de ce mouillage au pied des falaises on aura sacrément le vent dans le nez… On s’arrête finalement entre Puerto Colon et La Caleta dans un endroit qui nous semble abrité. Nous ne sommes pas les seuls à avoir élu ce spot puisque qu’on aperçoit peu à peu à la jumelle des tentes, des cabanes, des cheveux longs et si on tend l’œil : des salutations collectives au soleil.

Une petite communauté de personnes semble avoir élu domicile sur cette colline qui regorge de grottes. On aperçoit une toute petite plage, de nudistes. Le débarquement en annexe (notre barque gonflable) à la rame est assez laborieux et on ne le tente pas. Trop de rochers devant la petite plage et surtout quelques vagues assez cassantes. On y va alors à la nage avec une planche de surf sur laquelle est attaché un sac étanche avec des habits et chaussures. Une fois sur la plage on s’habille et on va faire un tour en traversant ce village improvisé ou on récolte des sourires et quelques saluts.

Los Cristianos :

On y fait un stop express en pensant pouvoir faire notre plein d’eau avant de partir au Cap Vert. Mauvaise ou bonne surprise : il n’y a qu’un petit port de pêche interdit aux voiliers ! Ce n’est pas vraiment l’info qu’on avait… On se met au mouillage avec les pandas. Ça ballote, ça roule, ça roule… A terre, on voit de loin notre mât valdinguer de gauche à droite et ce n’est pas très rassurant. C’est la première fois que ça bouge autant à bord alors qu’on est au mouillage. C’est ici qu’on décide de faire nos grosses courses et c’est une sacrée épopée…

On sort du super marché avec deux caddies remplis, d’eau surtout en prévision des nombreux mouillages à venir au Cap Vert. Il nous faut trouver un taxi qui accepte de nous prendre avec cette cargaison et c’est la première étape assez drôle, surtout que l’autre bateau a la même marchandise quelques mètres plus loin. On décharge tout au port de pêche. L’idée est qu’un des bateaux vienne s’y amarrer le temps de tout charger en dix minutes avant de ressortir du port. On a essayé de se renseigner le matin même sur la possibilité de le faire auprès de la police : on y a recueilli un vague oui et non à la fois, mais on ne voit pas vraiment d’autre solution. Charger tout ça en annexe nous semble difficile vu le débarquement du matin même entre vagues et cailloux… Un policier passe nous voir une première fois sur le quai avec un gros sourire aux lèvres et nous fait un pouce levé qu’on interprète comme un « it’s ok ». Mais une fois le bateau des pandas amarré et le début du chargement, il vient nous demander si on a une autorisation aïe aïe aïe… On ne sait comment l’histoire semble finalement s’apaiser au fur et à mesure que July de l’autre bateau négocie dans un anglais …souriant!

Départ pour la Gomera !

RIMG0822

DSCN615320141207_140831

1

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s