Agadir

Le retour à Agadir fut moins rose, car deux forts coups de vent et des pluies diluviennes occupèrent les dix derniers jours de novembre. Il fallait aussi préparer le bateau, sans aide cette fois-ci ! Heureusement, le ponton fut chaleureux et festif, et plein de très belles rencontres. On ne présente plus nos chers amis de Pacific Wave, mais comment décrire nos soirées bavardes et fruitées avec l’équipage du Carina ? Une drôle de famille de Lituanie, qui n’a pas que ça d’improbable. Saulius, sa fille Ugne et son amie Kotrina naviguent depuis des mois sur un très beau bateau en bois de neuf mètres, dépourvus de moteur et d’électricité et de tout confort moderne, mais si riches dans leur dénuement. Quelqu’un sur le ponton a dit « less is more ». Cela conviendra car nous ne saurions mieux dire, nous étions si bouleversés par leur départ vers le Cap Vert, comme si toute la douceur et la générosité du monde avait embarqué avec eux. Il fallait voir leur petit bateau évanescent sous ses grandes voiles blanches, rafistolées de draps de coton, couché par le vent et balloté par la houle. Quelle était cette apparition ? Aurions-nous la chance de la retrouver en route ? Dans le doute, nous mettrons une photo d’eux sur ce blog, vous nous direz si, vous aussi, vous les voyez.

Heureusement, le ponton nous réservait d’autres rencontres après leur départ : nous avons retrouvé Laure et Antoine du Timadeuc, pour de belles soirées d’accordéon et de jeux ; rencontré le fol équipage du Pafou (Marc et Pierre) et profité de l’énergie communicative de July et Eymeric, sur le voilier Freedom First, pour de grandes promenades dans les rues ruisselantes d’Agadir, des courses diluviennes et des chawarmas (Kebabs) à profusion.

1er décembre :

Le départ pour les Canaries est maintenant imminent : les filets regorgent d’oranges et de citrons, les cuves sont pleines et les vêtements propres et secs (eux au moins…). La douane nous a rendu nos passeports et l’on me presse de toute part. Il est temps d’aller publier ces articles, vite, vite !

Bon, très bien, j’y vais alors ! Et nous hisserons ensuite les voiles, La Isla Graciosa aux Canaries pour tout programme et plein de pensées pour vous dans nos cœurs.

À très bientôt (Inch’al Wifi )

Infos pratiques :

Frais du port d’Agadir : 1100 dhs la semaine

Amarrage au ponton, avec eau et électricité. Toilettes et douches pour les plus motivés car peu propres, machine à laver à disposition pour 40 dhs.

Entrée du port accessible, sans difficulté. Marina peu protégée par vent fort de Sud Sud/Ouest. L’inquiétude était à son comble car elle a déjà été détruite plusieurs fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s